Facebook

mercredi 18 novembre 2015

Le Canard Enchainé du 18 Novembre 2015 - du Guéant condamné pour "indécence"

C'est à la brosse en chien-dent que Claude Guéant vient de se faire étriller par le tribunal correctionnel de Paris. Les juges qui examinaient l'affaire des primes versées en liquide au ministère de l'intérieur entre 2002 et 2004 l'ont condamné à 2 ans de prison avec sursis, 5 ans d'interdiction d'exercer toute fonction publique et 75 000 euros d'amende. Surtout, les magistrats ont assaisonné leur jugement d'attendus assassins.

A l'époque des faits, le prévenu était directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy Place Beauvau. Jospin ayant supprimé les fonds spéciaux (qui permettaient aux collaborateurs du ministre de toucher des enveloppes), Claude Guéant avait estimé "un peu étriqués" les émoluments attribués aux conseillers de Sarko. Il avait alors décidé de piocher 10 000 euros chaque mois dans les liasses de billets réservées aux indics et aux frais d'enquête. Et d'en garder la moitié dans sa propre poche.

Les juges évoquent un mépris assumé de la loi et une certaine indécence du prévenu.



Ils assènent que Guéant pour des motivations personnelles, s'est enrichi au détriment de l'intérêt général (...), a transgressé les lois de la république (...), a porté une atteinte d'une extrême gravité à l'ordre public (...), aux valeurs de la démocratie républicaine et à la transparence de la vie publique.

Remonté comme une pendule, le tribunal ajoute : La question d'une éventuelle peine d'emprisonnement ferme ne semble pourvoir être éludée.

L'ancien ministre n'y échappe finalement qu'en raison de son âge (70 ans), de l'ancienneté des faits et de son casier judiciaire vierge.

Désormais, le voilà chargé comme une mule ! Si la cour d'appel confirme le jugement, c'est le repris de justice Claude Guéant qui va devoir affronter les juges qui enquêtent sur les affaires libyennes, sur le dossier Tapie ou l'achat de ses fameux tableaux flamands. A croire que les magistrats ne peuvent plus le voir en peinture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire