Facebook

vendredi 28 août 2015

Bon débarras - 2 peigne-cul en moins

Placé et de Rugy quittent EELV : enfin une clarification !

|  Par Stéphane Alliès
La situation est inédite sous la Ve République. Deux présidents des groupes parlementaires d’un même parti démissionnent. Ce pourrait être grotesque et opportuniste, mais c’est peut-être salvateur pour la gauche française.
Les deux peigne-cul



Et si la gauche française se renforçait en se clarifiant. Les démissions successives de François de Rugy et Jean-Vincent Placé, respectivement président du groupe écologiste à l’Assemblée et au Sénat, ont tout du mauvais feuilleton politicien.
Cela fait plus d’un an maintenant que les deux hommes, soutenus par une poignée de parlementaires et un cinquième des militants d’Europe Écologie-Les Verts (EELV), parasitent la vie interne de leur mouvement en ne cessant de réclamer de revenir au gouvernement. Plus d’un an qu’ils semblent prêts à renier leur conviction, ou du moins celles des militants qu’ils sont censés incarner, pour n’importe quel maroquin ministériel. Plus d’un an que, devant des micros qu’ils accaparent, ils tempêtent contre les « dérives gauchistes » de leur mouvement, et l’inconséquence à ne pas se comporter en « PRG de l’écologie », vassalisé par un pouvoir socialiste qui en échange les servirait à hauteur de leur fidèle loyauté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire