Facebook

lundi 24 mars 2014

Mediapart - Claque majeure pour le PS, enracinement pour le FN

Le premier tour des élections municipales a rendu son verdict et il est national. Le Parti socialiste et donc le gouvernement et le président de la République subissent la sanction qu'ils espéraient éviter.
L'UMP ne capitalise pas franchement sur cet échec. Mais le Front national en fait son miel. Au-delà de la victoire de Steeve Briois dès le premier tour et de ses bons résultats dans plusieurs autres villes, le FN a déjà fait élire 456 représentants dans les conseils municipaux...


Pour Florian Philippot, le vote FN « s'est... par lemondefr Les élections municipales n’ont pas dérogé à une règle vérifiée six fois depuis trente-cinq ans : 1977, grosse défaite de la droite,1983, fort recul de la gauche, 1995, percée du Front national, 2001, reflux socialiste, 2008, échec de la droite, 2014, enfin, claque en vue pour le Parti socialiste. Quoi que disent et répètent les sondages, les électeurs ne se déterminent donc pas uniquement en fonction des salles polyvalentes et des impôts locaux, mais sanctionnent plus ou moins sévèrement le pouvoir en place.
À ce titre, le résultat du premier tour, s’il devait se confirmer dimanche prochain, pourrait rester dans l’histoire comme une fracture à deux niveaux. Premièrement le Front national s’est ancré dans le tissus local. Deuxièmement, le PS est affaibli partout, quand il ne s’effondre pas. La France des notables roses, bien implantés dans leurs bastions, a été emportée, ou se retrouve affaiblie, contrairement à ce que leur laissaient espérer des batteries de sondages locaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire