Facebook

vendredi 28 février 2014

Mediapart - Ukraine : escalade en Crimée, où flotte le drapeau russe

La tension s'exacerbe entre Moscou et Kiev. Le nouveau ministre de l'intérieur ukrainien accuse les forces russes « d'invasion » en Crimée. Cette petite république autonome, à l'extrême sud du pays, est fortement russophile et plusieurs camps s'y affrontent sur fond de manœuvres militaires russes à la frontière. À Sébastopol comme à Simferopol, la capitale régionale, on joue Moscou contre Kiev. Reportage de notre envoyée spéciale.

« Sébastopol, Crimée, Russie ! » scande la foule. Quelque 3 000 personnes sont rassemblées sur la place centrale de Sebastopol, de part et d'autre de la statue de l'amiral Nakhimov, qui dirigea la flotte impériale russe lors de la guerre de Crimée (1853-1856). Ce soir-là, un concert est donné au centre de cette ville située à la pointe sud de l'Ukraine, dans la péninsule de Crimée, à l'initiative d'organisations pro-russes. Quelques drapeaux russes flottent çà et là au-dessus des têtes, tandis que d'autres renvoient à une autre époque : deux quidams assistent au concert munis d'un drapeau orné d'une faucille et d'un marteau.
Entre les chansons, de pur style patriotique, certains haranguent la foule. Les États-Unis, « coupables d'avoir massacré des millions d'Indiens » sont dans le viseur – ils sont accusés d'avoir soutenu le mouvement du Maïdan à Kiev. Mais Kiev, à 15 heures de train de ce port de la mer Noire semble bien loin : ici est stationné l'essentiel de la flotte russe de la mer Noire, jamais partie après l'effondrement du bloc soviétique. Un accord conclu en 2010, sous la présidence de Ianoukovitch, a prolongé l'utilisation de ce port militaire par la Russie jusqu'en 2042. Quelque 16 000 officiers russes vivent dans la ville, et plus de 80 % de la population de Sébastopol est russophone – héritage d'une époque où Sébastopol, fondée par Catherine II en 1783, fut une terre de peuplement russe.



Pour lire la suite abonnez vous à Mediapart

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire