Facebook

mardi 21 janvier 2014

Bermudes et Jersey : Bercy agace la majorité

|  Par Lénaïg Bredoux

Bercy a retiré les Bermudes et Jersey de sa liste noire des paradis fiscaux, provoquant la colère d'Eva Joly, qui a écrit mi-janvier à Moscovici et à Fabius. Ce dernier a exprimé des réserves.

La décision était attendue. Elle a été officialisée dimanche, par un arrêté du ministère des finances. Les Bermudes et Jersey ne font plus partie de la liste noire des paradis fiscaux publiée par la France. En cause, selon Bercy : la coopération dont ont fait preuve ces deux territoires ces derniers mois, y compris pour des dossiers anciens laissés jusqu'ici en jachère. « Ils ont répondu à toutes les demandes de renseignements adressées par la France. Jersey a au surplus accepté de modifier son interprétation de la convention pour lever des obstacles techniques à l’obtention de renseignements par la France. (...) L’objectif n’est pas que les paradis fiscaux soient sur les listes, il est que les paradis fiscaux disparaissent », a justifié dans un communiqué Pierre Moscovici.



Mais cette décision n'a pas fait l'unanimité au sein du gouvernement. Selon nos informations, le ministère des affaires étrangères, qui rend un avis consultatif sur ces dossiers, était réservé. Il ne s'y est pas opposé formellement mais avait exprimé sa réticence auprès de Bercy. « Pas opportun politiquement », a notamment jugé Laurent Fabius. Mais le quai d'Orsay, soucieux de ses relations diplomatiques, est, à l'inverse, souvent réticent quand il s'agit d'ajouter un pays sur la liste française. Lundi, le cabinet de Laurent Fabius se refusait à tout commentaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire