Facebook

mardi 17 décembre 2013

Mediapart - Moscovici: pourquoi Hollande le garde

|  Par Lénaïg Bredoux et Mathieu Magnaudeix

Mardi soir, il sera de nouveau à Bruxelles pour négocier l'union bancaire voulue par François Hollande. Le ministre des finances, fragilisé et récemment désavoué par Jean-Marc Ayrault, conserve le soutien du chef de l’État, dont il est l’émissaire auprès des marchés et de la Commission.

Un mois après, Ramon Fernandez est toujours là. Cette semaine, il sera à Bruxelles pour négocier, au nom de la France, l'union bancaire voulue par François Hollande. Matignon avait bien annoncé son remplacement mais le puissant directeur du Trésor, nommé par Nicolas Sarkozy, conserve le soutien de son ministre de tutelle Pierre Moscovici.
La situation résume bien les tiraillements au plus haut sommet de l'État, entre un ministre des finances qui vit une interminable disgrâce depuis l'affaire Cahuzac, et un premier ministre qui agace une grande partie du gouvernement et s'est frontalement opposé à “Mosco”. Au milieu, François Hollande refuse à la fois de changer Ayrault et de démettre le patron de Bercy, qui incarne l’orthodoxie de Bercy et la politique de l’offre, que le président de la République n’assume qu’à moitié.

Pour lire la suite abonnez vous à Mediapart

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire