Facebook

vendredi 27 décembre 2013

Mediapart - Le Crédit lyonnais n'a jamais berné Tapie: la preuve!

|  Par Laurent Mauduit
Bernard Tapie a toujours prétendu qu'il avait été floué par le Crédit lyonnais car ce dernier lui aurait caché des clauses secrètes lors de la vente d'Adidas, en 1993. Mediapart révèle un document confidentiel, signé par l'ex-patron du groupe de sports, Robert Louis-Dreyfus, qui ruine cette version et sur lequel la justice n'avait jamais mis la main.

C'est un document majeur de l’affaire Tapie que Mediapart est en mesure de révéler. Un document signé de la main de Robert Louis-Dreyfus, l’ancien propriétaire d’Adidas aujourd’hui décédé, qui vient confirmer ce que de nombreux indices laissaient penser depuis longtemps. Contrairement à ce qu’il prétend, Bernard Tapie n’a jamais été abusé par le Crédit lyonnais lors de la vente du groupe de sports, en 1993, et cela, pour une raison que ce document révèle : les négociations en vue de la cession d’Adidas ont mis face à face non seulement le Crédit lyonnais et le pool d’acquéreurs, mais aussi – c’est ce qu’atteste ce document – « la société venderesse » (c’est-à-dire le groupe Tapie) qui « était représentée par son président, M. Fellous, et assistée de son cabinet d’avocats ».

En clair, Bernard Tapie ne peut pas prétendre que la banque, à laquelle il avait donné un mandat de vente, a manqué de loyauté à son égard, pour la bonne raison que son propre bras droit, Élie Fellous, lui aussi décédé depuis, le représentait au cœur même des négociations. Le document que nous révélons – auquel la justice n’a jamais eu accès – permet donc de réécrire l’histoire de ce scandale hors norme. Non seulement l’arbitrage privé qui a alloué 405 millions d’euros à Bernard Tapie, au terme d’une sentence rendue le 7 juillet 2008, a sans doute été frauduleux, comme le suggèrent les investigations de la justice, mais de surcroît, très en amont de tout cela, peut-être la justice a-t-elle été abusée puisque Bernard Tapie n’a jamais rien ignoré des clauses de la vente d’Adidas – ces clauses qui sont à l’origine de ses plaintes.


Pour lire la suite abonnez vous à Mediapart.

A la fin de cet article Mediapart publie la lettre que Robert LD à écrite et signée et qui prouve que Bernard Tapie était au courant !!! berf il aurait menti sur toute la ligne...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire