Facebook

lundi 14 janvier 2013

Histoire du Cent euros

Les primates que vous etes, vous qui lisez ce blog je vais vous expliquer que la crise est une énorme supercherie provoquée par les banques !!! avec l'aides des etats.

Vous avez certainement entendu Mélenchon dire que la crise c'est les banques, il n'a pas tout à fait tord et je vais tacher e vous le démontrer.

La crise c'est celle de la dette n'est ce pas donc de l'euro, or depuis les accords de Bretton Woods en 1971 les monnaies sont devenus fiduciaires c'est à dire pour schématiser indépendante de l"étalon or mais dépendante simplement de l'offre et de la demande. C'est une idée des banques, ainsi elles n'ont plus besoin de stocker de l'or, d'aller le rechercher au fond des mines etc etc

Mon premier exemple sera la fameuse histoire du 100 euros dont les plus érudits sauront j'ose l'espérer de quoi je parle...Avec le niveau ambiant des Ascrossois notamment d'un certain adjoint ce n'est pas gagné...

Une jolie dame arrive dans un hotel de province ou tout le monde souffre (pauvreté, chomage, immobilier bref la crise)  tout le monde est endetté.
La cliente pose 100 euros sur le comptoir pour une chambre, l'hotelier s'en empare et donne à la dame la cle et le numéro de sa chambre et la dame monte dans sa chambre tout naturellement.

Immédiatement l'hotelier appelle le restaurateur car il lui doit de l'argent et lui dit et bien voila vient chercher les 100 euros que je te dois, le restaurateur arrive aussitot les prends et les porte à l'épicier qui lui avait accordé un petit crédit de 100 euros, ce dernier devait à son tout 100 euros  au cultivateur, et le cultivateur devait 100 euros au docteur, et le docteur amateur de jolie femmes devait 100 euros à une prostituée et la prostituée et bien elle devait 100 euros à l'hotelier et donc elle arrive et elle les lui donne et elle lui dit et bien voila je te devais 100 euros tiens je te les donne, elle les pose sur le comptoir et a ce moment la la jolie dame arrive en hurlant par ce que la chambre est salle, les robinets ne marchent pas...


Bref elle reprend les 100 euros et s'en va.

 - « Il était faux », dit-elle en souriant.

Il n'y a eu aucun gain, aucune perte et plus personne ne se doit d'argent dans le village! !!!!

Les banquiers font cela entre eux .. pourquoi ne le faisons pas entre nous ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire