Facebook

mardi 15 mai 2012

Free Mobile

Je suis un abonné Free Mobile depuis janvier 2012, et depuis cette date je ne cesse pas d'entendre ici ou la des conneries sur le reseau Free Mobile.
Sachez que Free Mobile fonctionne parfaitement, il y a eu 1 seule fois pendant environ 30 minutes ou certains appels ont ete perdus !! donc pas plus d'incidents que chez Orange, SFR ou Bouygues.

Voilà un article qui va je l'espère mettre fin aux attaques fausses contre FREE :

Free a gagné son pari de bousculer le marché de la téléphonie mobile

LE MONDE | • Mis à jour le

Au 31 mars, Free Mobile avait engrangé 2,6 millions de clients, pour ses deux offres (2 euros par mois pour 1 heure de voix et 19,99 euros pour voix et Internet illimités).Enfin ! Cela faisait des semaines que ses concurrents et les médias attendaient ces chiffres. Mardi 15 mai, Iliad, la maison mère de Free, a publié le nombre d'abonnés gagnés suite au lancement de son activité mobile, le 10 janvier.
Ces chiffres confirment le succès de ses offres "low cost", sur un marché français jusqu'alors dominé par les trois "historiques" : Orange, SFR et Bouygues Telecom. Au 31 mars, Free Mobile avait engrangé 2,6 millions de clients, pour ses deux offres (2 euros par mois pour 1 heure de voix et 19,99 euros pour voix et Internet illimités). Soit "près de 4 % de part de marché en 80 jours," se félicite Maxime Lombardini, le directeur général d'Iliad, qui parle de trimestre "historique".
Les concurrents ne sont pas surpris. Ils n'avaient cessé, depuis mi-janvier, de distiller leurs estimations. En février, Orange parlait d'un million de clients Free Mobile gagnés en un mois. Mi-mars, Bouygues Telecom avançait 2,2 millions. Plus récemment, des analystes pensaient que le cap des 3 millions avait été franchi.
30 MILLIONS D'EUROS PAR MOIS ENTRE JANVIER ET MARS
Le niveau du chiffre d'affaires des mobiles, 97,5 millions d'euros, paraît également en ligne, voire supérieur aux attentes du secteur. En enlevant 11,5 millions correspondant à la vente de téléphones "nus", Free a engrangé 86 millions d'euros pour ses seuls services mobiles. Soit plus de 30 millions d'euros par mois entre janvier et fin mars. Et un revenu par client d'environ 15 euros par mois, "supérieur aux attentes" selon les analystes d'Oddo Securities.
Beaucoup pensaient que les clients Free Mobile avaient surtout souscrit l'offre à 2 euros, ce n'est manifestement pas le cas. "Il faut cependant compter dans ce revenu par abonné la terminaison d'appel [ces frais que se facturent entre eux les opérateurs pour faire transiter les appels de leurs clients sur les réseaux des autres], qui peut atteindre plusieurs euros", note Henri Tcheng, du cabinet BearingPoint. "Quand la terminaison d'appel baissera [à l'horizon d'un an], le revenu devrait baisser à 12 euros par abonné", note un concurrent, estimant néanmoins que cette somme reste correcte.
LE PLEIN DANS L'INTERNET FIXE
Mieux, Iliad a aussi fait le plein dans l'Internet fixe, beaucoup de consommateurs intéressés par le mobile ayant aussi choisi de prendre sa box afin de profiter des offres associées pour le mobile (0 euro au lieu de 2 sur le forfait 1 heure, 15,99 contre 19,99 pour l'illimité). A l'issue du premier trimestre, la base d'abonnés Internet haut débit de Free a dépassé les 5 millions (5,04 millions), devant SFR, mais toujours largement derrière Orange. En trois mois, Iliad a recruté sur Internet "100 000 abonnés qui n'auraient pas été recrutés sans l'offre mobile", estiment les analystes d'Oddo.
Personne ne doute à ce stade qu'Iliad a sacrément fait bouger les lignes du mobile dans l'Hexagone. Tous ses concurrents ont été obligés de sacrifier les prix de leurs offres "low cost" (sans téléphone subventionné). France Télécom-Orange et SFR ont respectivement perdu 615 000 et 620 000 clients en trois mois dans le mobile... "Nous avons fait voler en éclat le modèle unique de la subvention du terminal et de l'engagement sur vingt-quatre mois", se félicite M. Lombardini. Il estime que le nombre de déçus de Free, suite aux problèmes sur le réseau, en mars, "est anecdotique".
"Les pannes et les saturations sont terminées depuis longtemps". "En janvier, Free Mobile a forcément fait le plein avec les freenautes déjà clients de sa box, et avec ceux qui étaient déliés des contrats avec leur opérateur et qui pouvaient tout de suite souscrire. Maintenant, la question est de savoir quand les flux d'acquisition de clients vont se stabiliser", note M. Tcheng. "Là, c'est cool pour eux, ils se régalent. Mais on entre aujourd'hui dans le dur", veut croire un concurrent.
SFR a perdu des clients, y compris sur l'Internet fixe Suite à l'arrivée de Free sur le marché, SFR, le deuxième opérateur mobile français derrière Orange, a annoncé, lundi 14 mai (lors de la présentation des résultats de sa maison mère, Vivendi), avoir perdu 620 000 clients dans le mobile, dont 274 000 abonnés (les autres étant clients à des offres prépayées) au premier trimestre 2012. SFR a aussi perdu des clients dans l'Internet fixe (moins 25 000 clients net). Le chiffre d'affaires mobile baisse de presque 7 %, à 1,9 milliards d'euros sur le trimestre par rapport à la même période de 2011. Toutes activités confondues - offres fixes et mobiles -, le chiffre d'affaires baisse de 4,2 %, à 2,9 milliards d'euros. SFR, qui a déjà baissé ses tarifs, prévoit de lancer début juin une nouvelle marque "low cost" mobile, baptisée Buzz Mobile, selon Reuters, pour contrer Free Mobile.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire