Facebook

vendredi 6 avril 2012

Présidentielle J-16

J'imagine combien doivent s'insurger (mot qui par les temps qui court veut aussi dire : "avoir les boules" tellement grosses qu'elles en sortent du calcif ) de voir un gars comme Mélenchon parler de social, de justice et même de republique, de rassembler des foules dans les rues donc gratuitement,  et de faire un score satisfaisant pour l'instant dans les sondages et tout cela sans prendre une seule voix à Hollande ! avec en plus la bénédiction de Saint Sarko 1er qui s'est cru plein de finesses en disant tout le bien qu'il pensait de Mélenchon ... Ouf  ! Ouf  ! Ouf ! pensant que celui-ci provoquerait une fissure dans l'électorat de Hollande !!! 

Extrait du NouvelObs :

Mélenchon, l'homme qui ne voulait pas présider, mais faisait peur à Sarkozy et Hollande

LE PLUS. Le candidat du Front de gauche enchaîne les meetings, voit ses scores augmenter dans les enquêtes d'intentions de vote. S'il modifie l'agenda du président-candidat et de son adversaire socialiste, Jean-Luc Mélenchon n'entend pourtant pas accéder à l'Elysée, selon Lucien Pambou, professeur d'économie et conseiller municipal UMP.

Après la Bastille à Paris, Jean-Luc Mélenchon, le tribun de la campagne présidentielle de 2012, a encore réussi son pari en mobilisant des foules importantes sur la place du Capitole et dans les rues adjacentes.

Des militants et sympathisants du Front de gauche le 5 avril à Toulouse (P.PAVANI/AFP)
 Des militants et sympathisants du Front de gauche le 5 avril 2012 à Toulouse (P.PAVANI/AFP)

Jean-Luc Mélenchon opte pour un tour de force extraordinaire en innovant dans la campagne présidentielle en rassemblant les populations de façon naturelle sans les enfermer dans des salles généralement consacrées à des manifestations commerciales comme à Villepinte et au Bourget.

La politique "à l'air libre"

Cette façon de faire est reconnue, au point que François Hollande et Nicolas Sarkozy imitent le bateleur de la campagne présidentielle en organisant le 15 avril pour l’un un meeting à Vincennes et pour l’autre à la place de la Concorde. Bravo monsieur Mélenchon, vous avez réussi à faire peur aux candidats favoris des sondages sur votre capacité à mobiliser les Français.


C’est une innovation qui vous revient et qu’il faut saluer, cette façon de faire de la politique à l’air libre. François Hollande propose un meeting festif en plein air, on pense que Sarkozy demandera à cette autre France d’apporter des paniers repas. Dans les deux cas, les manifestations parisiennes marathon ou autres pourront-elles modifier les agendas des deux candidats chéris de la France ? Il faudra s’attendre à une bataille des chiffres sachant que l’esplanade de Vincennes c’est 30 000 personnes et la place de la Concorde le double, soit 60.000 personnes au bas mot.

Faut-il voir dans le choix des lieux des symboles ou simplement une copie pâle de l’action de Mélenchon qui réussit tous les jours à drainer des foules importantes et à terminer tous ses discours par le chant de l’Internationale au nom de tous les travailleurs suivi par la Marseillaise ? C’est un tour de force qui finit par profiter de la crise et du désespoir des salariés, ouvriers et employés et les laissés pour compte de la crise, les chômeurs, pour développer un discours différent de celui de Sarkozy et de Hollande.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire