Facebook

samedi 21 janvier 2012

Triste nouvelle à Ascros - Hirth Victor, mon oncle, chasseur dans l'âme et fin cuisinier est décédé le 20 Janvier 2012 vers 22H00 à l'age de 83 ans.

Il est à l'athanée de Saint-André de la roche jusqu'à 11H30 le vendredi 27 janvier pour tous ceux qui souhaiteraient lui rendre hommage durant la semaine. A 11 h 30 aura lieu la levée du corps puis il sera conduit au crématorium de la plaine du var à 13H.


C'était mon tonton, mon seul vrai tonton de sang; pour moi c'est comme on dit un gros morceau qui s'en va, je l'ai toujours connu, beaucoup fréquenté et aimé et toujours avec des moustaches. Il est né le 21 mai 1929, il a connu la guerre, il a connu la faim et les tickets d'alimentation. Il a été l'un des tous premiers chauffeur de bus de la ligne Nice-Ascros. Il avait toujours une bonne parole, il avait son franc parlé il était le patriarche de la famille HIRTH. Il avait des tas de qualités, une grande culture et un certain tempérament !!.

26 Juillet 2003 Mariage de Christelle Et Pierre HIRTH à Ascros
C"était un homme droit et respecté, il n'a jamais trahi un ami et ils pouvaient avoir confiance en lui en toute circonstance.

Par son métier de conducteur de bus il a été amené à connaitre beaucoup de monde à qui il a rendu beaucoup de services.

Entre deux courses d'autobus, il faisait les courses de ceux qui le lui demandaient, il allait jusqu'à acheter des habits,  il allait à la pharmacie pour ramener à ses clients du bus l'essentiel, sur une énorme remorque attelée à son autobus il transportait les matériaux de construction pour les artisans de la vallée, beaucoup de monde comptait sur lui, quand il arrivait avec son bus à 19H30 c'était un événement car tout le monde l'attendait les grands comme les petits. C'était un bosseur, il ne comptait pas les heures, il travaillait plus de 12H par jour !! L'autobus commençait se course au départ d'Ascros vers les 6 Heures du matin et ne rentrait le soir que vers 19H30 !! Le calcul est vite fait. Avec Juliette Cadopi, son épouse il aura 6 enfants, trois filles et trois garcons dont deux jumeaux et de nombreux petits enfants et neveux.

26 juillet 2003 Mariage de Pierre et Christelle


Parallèlement à son métier de chauffeur il faisait aussi le mécanicien, c'était un excellent mécano !! il en a réparé des tracteurs, des motos, des voitures, des dauphines, des 4 chevaux,  il a aussi réparé les vélos de toutes les générations d'enfants d'Ascros.

Mon oncle Victor "adhère au PCF en 1951. En 1960 il a été élu conseiller municipal d'Ascros (municipalité Angelin Raybaud) et sera réélu pour les 5 mandats suivants. Il a occupé les fonctions de premier adjoint au maire dans les municipalités de Denis Gastaud (1966-1977)".


Pour les gamins du village, et Eliot et Leonard en savent quelque chose il était absolument adorable et avait toujours un bonbon qu'il sortait de sa poche accompagné toujours d'une bonne parole de réconfort.

Comme pour mon grand père Adrien, j'ai toujours entendu dans les villages où je passais les gens me dire du bien de lui. Je le compare à Adrien mon grand père car pour moi il avait l'âge d'un grand père et c'est toujours ainsi que je l'ai considéré.

Il connaissait énormément de monde de part ses différents emplois de conducteurs de bus, de mécanicien mais aussi de taxis ou il était également très apprécié par ses collègues. Quand j'ai passé mon permis de conduire en 1983, l'examinateur connaissait Victor, il me l'a dit et évidemment j'ai obtenu mon permis de conduire sans trop de difficultés.

Victor habitait la plus belle maison d'Ascros, il avait raclé les fonds de tiroirs et vendu sa Traction pour se l'offrir. C'était une maison de forgeron. La seule et unique maison de village qui possédait sa propre réserve d'eau et son lavoir.

J'ai des quantités de souvenirs avec mon oncle, des souvenirs de chasse, de pèche, des parties de chasse à la perdrix et aux faisans inoubliables, comme mon père son frère il était un fin tireur, je l'ai vu réussir des triplets sur des perdrix avec un calibre 20.Je me souviens aussi de ses repas de chasse que nous faisions chez Victor avec Robert, mon frère Philippe, mon père c'était le bon vieux temps.




20 Aout 2011, Puget Théniers, Mariage de Chrystelle et Thibaud





Il cuisinait énormément et il donnait beaucoup de plats cuisinés à la famille. Ainsi Régulièrement il nous donnait des farcis, des confitures, des saucissons aussi...



26 Juillet 2003, Ascros, Mariage d ePierre et Christelle










Septembre 2002, Repas de chasse Cuebris

26 Juillet 2003, Ascros, Mariage Christelle et Pierre


26 Juillet 2003, Ascros, Mariage Christelle et Pierre






2 Septembre 2004, Ascros, Bapteme de Milan














1954 Meme Helene Marie-Rose et Renée


1930 Victor Jeanine Helene (a l'arriere)





1931 Pepe Joseph Jeanine et Victor

1951 Victor

1932 Meme Galiano et Victor Janine








1950 Victor Alex Claudie


1934 Jeanine Victor et leur mere Helene.
Il était beau le victor !!! non ?



1932 Meme Galiano et Victor

1977-Noel Chez Victor

2004 Anniversaire de Claude Cocceta


1958 Victor et Rene Mariage Eliane Alex













Victor aimait par dessus tout rire, il riait de tout et de tout le monde pour notre plus grand plaisir, il était un fin compteur d'histoire il avait un regard malicieux mais toujours sans aucunes méchanceté.

26 Juillet 2003, Mariage Pierre et Christelle, Victor regarde les chasseurs


Tonton, tu va nous manquer à tous, tu nous manques déjà et on n'a pas fini de se remémorer  les anecdotes dont tu étais si friand.

Au revoir tonton

21 commentaires:

  1. stéphane Passeron21 janvier, 2012

    je suis trés triste Pierre,
    Victor etait vraiment quelqu'un de bien. Toujours un mot gentil, un sourire, une attention. Il va nous manquer.
    Bien Amicalement Stéphane P.

    RépondreSupprimer
  2. Chantal Cadopi/Llinares21 janvier, 2012

    Merci Pierre pour cet hommage à Tonton. Mon coeur est triste et je ne peux rien dire d'autre.
    Chantal

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chantal Cadopi/Llinares23 janvier, 2012

      Depuis le décès de mon mari, Jacques, ma petite fille Maéva appelait Tonton Victor, Papy...."Papy Bonbon"....
      Difficile de lui apprendre encore la disparition d'un autre Papy.

      Lorsque j'étais petite, puis adolescente, je passais toujours toutes les vacances chez ma marraine Juliette et tonton Victor, et pour moi, mes cousins et cousines sont comme mes frères et soeurs. Tonton a été aussi, avec mon Grand-Père Pierre Cadopi, ce père que je n'ai pas eu.
      Lorsque dans le village, on avait besoin d'un outil, d'une vis, on allait le voir, on savait qu'il était toujours là pour nous dépanner. Son atelier était une vraie quincaillerie, une caverne d'Ali-Baba où les joyaux avaient le nom de courroie, jante, clef à molette, serre-joint..... On trouvait toujours ce qui nous manquait.
      Et ce n'était pas qu'à la famille qu'il rendait service.......!!!!

      En ce qui concerne son métier de chauffeur, je me souviens :
      Le matin lorsqu'il partait en hiver, et qu'il y avait un passager, en plus du moteur qu'il faisait tourner, il réchauffait le bus -par un moyen plus archaïque, (je crois en faisant brûler de l'alcool dans une casserole et cela réchauffait rapidement l'air ambiant)-, afin que le passager n'ait pas froid. C'était toute une expédition, il fallait prévoir une couverture pour les jambes car les cars n'étaient pas chauffés à l'époque.
      Je me souviens aussi, chaque fois que l'on prenait le car le matin, on le disait à Victor la veille. Il y avait un gars d'Ascros, mais je ne citerai pas son nom car je n'en suis plus sure, qui souvent, restait endormi et c'est Victor qui allait le réveiller.
      Il avait toujours une pelle dans son bus, afin de dégager la route entre les éboulis de pierre, la neige qui était tombée dans la nuit.....et le trajet Ascros-Nice devenait un véritable parcours du combattant avec pleins d'embûches.

      L'arrivée du bus le soir, non seulement c'était un événement, même si on n'attendait rien en retour, tout le monde était sur la place pour voir celui ou celle qui arrivait par le car. Savoir aussi, si par hasard les familles de Nice, avaient laissé un colis à la Gare Routière d'où partait le car. Il était le lien entre la ville et la montagne. Cette vieille gare routière -derrière l'ancien Casino- où les Transports Cadopi Pierre (notre grand-père) avait un guichet....je ne vais pas dire que c'était la belle époque, mais c'était un autre temps, une autre manière de vivre, moins égoïste, plus fraternelle ou tout le monde s' entraidait.

      Pendant très longtemps, il a aussi été l'armurier d'Ascros.
      C'était mon Tonton Victor et je l'aimais. Chantal

      Supprimer
  3. adieu monsieur bonbon, toujours un petit bonjour à tous ceux qui passaient sur la place et des bonbons pour les
    enfants, encore une figure d'Ascros qui d'en va
    Toutes nos condoléances à la famille
    Christine

    RépondreSupprimer
  4. Un grand Victor parti mais toujours présent dans nos coeurs , une personne éxécptionnel , il m'appelait toujours "Gillette" .
    Un bisou , un grand sourire toujours un mot gentil a chaque fois que l'on se croisé sur la place d'Ascros.
    Je garde toujours cette image de toi " assis sur ton banc a profiter des rayons du soleil".
    On t'aime trés fort , on ne t'oubliera jamais , tu va nous manquer.
    amélie valtier

    RépondreSupprimer
  5. Nous sommes attristés par le décés de Victor que nous appelions toujours Tonton tellement il était gentil avec nous il nous avait adopté nous qui sommes de Marseille simplement parce que nous sommes de la famille de Jacques et de Chantal. Nous garderons un très beau souvenir de lui et nous présentons toutes nos condoléances à sa famille

    RépondreSupprimer
  6. Françoise et Paul21 janvier, 2012

    Quelle triste nouvelle, Ascros sans notre Victor, tellement gentil avec tous, sans oublier son service à la population durant au moins quatre mandats (peut-être plus) en tant que conseiller municipal et 1er adjoint (il avait commencé le premier mandat avec Monsieur Raybaud Angelin, Maire).
    A toute sa famille, nous présentons nos très sincères condoléances.
    Adieu Victor, nous ne t'oublierons pas.

    RépondreSupprimer
  7. Nous adressons à toute la famille toutes nos condoléances.
    Momo, Céline, Rayane, Anais et Nolwenn

    RépondreSupprimer
  8. Notre coeur est triste...nous garderons pour toujours le souvenir de tonton (pépé bonbon pour Maéva).
    Ascros perd une des ces figures emblématiques.
    Stéphanie Llinares Spilmann

    RépondreSupprimer
  9. adieu victor on ne t'oubliera pas tu vas bien nous manqués on ne te verras plus promener sur la route toujours un grand bonjour une plaisanterie et avec le sourire de très bon service tu avais redonner vie a une veille carabine de mon grand père cecilia et emilie se souviendrons de toi pour tes bonbons en échanges d'un bisou adieu VICTOR de la part de toute la famille de zézé et de paulo

    RépondreSupprimer
  10. adieu Victor toi qui était toujours assis sur le banc quand tu me voyer tu m'appelle toujours lulu on parlais toujours un peut de chasse je te disait toujours nia des grive ou pas tu me disait rien pas une qui vole toi qui aimais tan la chasse a la grive
    ludo d'ascros

    RépondreSupprimer
  11. Un petit rectificatif: d'après "le Dictionnaire historique et biographique du Communisme dans les A.M. -Les Amis de la Liberté-. Notre ami Victor "adhère au PCF en 1951. En 1960 il a été élu conseiller municipal d'Ascros (municipalité Angelin Raybaud) et sera réélu pour les 5 mandats suivants. Il a occupé les fonctions de premier adjoint au maire dans les municipalités de Denis Gastaud (1966-1977)".

    RépondreSupprimer
  12. Un bien triste aurevoir à mon copain Victor qui ne viendra plus boire son café au bar lui qui nous a peu près tous vu grandir

    RépondreSupprimer
  13. Hirth Philippe23 janvier, 2012

    Merci ni,c'est vraiment un très belle hommage pour notre tonton on n'oublieras jamais, les partie de chasses , de pêches et tous c extraordinaires moments de vie que tonton nous a offert a tous merci encore ton frère Philippe.

    Ton, tu me manque de-jas bien trop, ton neveu lipe je t,aime a bientôt mon tonton.........Hirth Philippe

    RépondreSupprimer
  14. j'ai beaucoup de peine d'apprendre la disparition de Mr Hirth,je l'aimais bien, quand il venait à la pharmacie ,il était toujours gentil,aimable et souriant,je me disais à chaque fois :"mais qu'est ce qu'il est gentil!!!"Quand je lis ce blog ,et bien je ne me suis pas trompée,un grand homme qui est parti.toutes mes condoléances à la famille. Virginie.

    RépondreSupprimer
  15. Victor,
    A peine 3 jours que tu nous a quitté, et tu me manques déjà. Tu m'as tellement appris de choses dans la vie,(à la chasse, en mécanique...)que je t'ai toujours considéré à la fois comme mon Frère et un Père. Je te dois beaucoup,tu es et tu restera mon frère à tout jamais. Repose en Paix, ton petit frère (qui ne te l'a certainement jamais dit)qui t'aime... Alex

    RépondreSupprimer
  16. Françoise GASTAUD23 janvier, 2012

    Je ne peux pas m'imaginer Ascros sans Victor. C'était l'emblème du village, à chaque sortie sur la place je savais que je le rencontrerais toujours souriant et près à raconter une de ses anecdotes du bon vieux temps. C'était pour moi un plaisir de l'écouter et de passer un moment en sa compagnie. Toujours souriant, d'humeur égale, ponctuel prêt à rendre service et content de donner de bonnes leçons de recettes de cuisines. On ne vous oubliera pas VICTOR votre présence restera à toujours gravée dans notre coeur. Vous partez rejoindre dignement Papa qui était comme vous un homme de grande valeur. Sachez que nous vous aimions tous, Christian, maman, moi .......Nous présentons nos très sincères condoléances à toute la Famille.

    RépondreSupprimer
  17. C"est vrai Francoise que ton papa Louis Gastaud était un très grand monsieur, que toute notre famille et surtout Victor puisqu'ils étaient de la même génération a toujours énormément respecté. Un homme droit, un homme solide avec de grandes valeurs.

    RépondreSupprimer
  18. encore une figue d'ascros qui sens va je me rappellerai toujours de toi comme un grand chasseur de grive sincère condoléances a la famille
    sylvain

    RépondreSupprimer
  19. mille pardon pour la faute une figure d'ascros
    sylvain

    RépondreSupprimer
  20. NICOLE,jules,CECILE CERTALDI GASTAUD
    NOUS VENONS D'APPRENDRE AVEC TRISTESSE LA DISPARITION
    DE VICTOR,NOUS AIMIONS BEAUCOUP QUAND IL NOUS PARLAIT
    NICOIS.
    sincere condoleances a la famille.

    RépondreSupprimer