Facebook

mercredi 28 septembre 2011

Triste nouvelle à Ascros - Daniel Juglaris, le plus grand berger d'Ascros dit "Dado" est décédé

Un terrible coup du sort vient de tomber sur le village d'Ascros.


C'est avec une immense tristesse que je vous annonce le décès de Daniel Juglaris,dit Dado, à seulement 65 ans, il était le berger d'Ascros et le cousin germain de ma mère, son père Fifi et ma grand mère Jeanne était frère et sœur les enfants de Joseph Juglaris aveugle à 36 ans suite à une mine qui a explosée au mauvais moment, il faisait exploser les mines pour faire des puits.




Dado est décédé dans la matinée de ce mercredi 28 Septembre 2011 alors qu'il était à la chasse, un malaise provoqué par un A.V.C suivi d'une chute mortelle, il était né le 30 décembre 1946, un an environ avant ma mère ; ils étaient les tous premiers cousins de la famille Juglaris, ils jouaient ensembles, ma mère Eliane me disait que tout petit déjà il avait une grande passion pour les animaux, pour la ferme et les engins agricoles c'est pour cela qu'il est devenu Berger, le berger d'Ascros, un grand et beau Berger avec sa barbe, très fort, très solide mais un gentil Berger.


Je le revois encore taper du point sur la table !!! à faire trembler tout le restaurant, c'était ça Daniel et mieux encore...

Évidemment nous avons une pensée pour sa maman Nénette, ses enfants Denis, Philippe son fils adoptif et Rachelle sa fille dont il était si fier et heureux de son retour à Ascros. Daniel m'avait fait part de combien il était heureux du retour de sa fille en Juillet juste avant le festin, il allait avoir ses petits enfants tout proche de lui. "Puisqu'il le faudra !!! comme il disait, "Je les emmènerais à l'école" m'avait-il dit également, il en était déjà heureux avant leur arrivée à Ascros, "Comme ça Rachelle pourra se trouver un travail en ayant pas besoin d'une nounou, c'est moi qui les garderait mes petits enfants, je m'en occuperais je sais le faire" ...

Évidemment qu'il aurait su le faire!

Daniel a été longtemps, que dis-je, il a toujours été la figure principale de notre village il était notre Berger, le seul berger avec un troupeau digne de ce nom, le plus grand berger de la vallée, pas loin de 1000 bêtes et c'est sur sa charrue que nous montions nous les gosses du village quand il allait faire le foin, il nous emmenait avec lui et nous essayions autant que possible de l'aider un peu. Il nous récompensait avec des tubes de lait Nestlé, c'était le bon temps...

Très gentil avec les enfants, il aimait beaucoup parler, entamer des conversations sur tous les sujets, la politique, le travail, les animaux, la société, les femmes et toutes les facettes qu'est la vie, toujours positif, d'une humeur toujours égale, toujours prêt à rendre service à tout le monde, toujours présent à tout et partout, Daniel on pouvait le rencontrer sur la place et dans toutes les manifestations villageoises, un véritable citoyen, il aimait les autres et les autres l'aimaient tel qu'il était, pur et égal à lui même tout le temps, Daniel va nous manquer à toutes et à tous.

Il nous manque déjà !

Daniel aimait rire de moi quand je lui parlais des animaux, il me disait que je ne comprenais rien, que je ne faisais pas la différence entre un boeuf et un taureau...
"sais tu ce qu'est le vera dans la famille du cochon", me disait-il ? et il riait car il voyait combien j'étais inculte dans ce domaine...
 
Et bien c'est Daniel, Dado, qui à moi "le super diplômé de science" comme il disait, qui m'a appris que le verra était à la truie ce que le taureau est à la vache, le reproducteur !!!!
 Qu'est ce qu'on avait rit avec Eddie ce soir là...

J’en profite pour dire que si parfois vous vous demandez où sont vos amis, et bien demandez-vous simplement avec qui vous avez le plus ri depuis votre naissance, et vous verrez qu’ils ne sont pas loin.

Quand j'étais enfant, je me rappelle lorsque nous arrivions de Nice avec mes parents en voiture et qu'on croisait ton troupeau sur la route, qu'elle joie avec mon frêre et ma soeur de regarder s'écouler les agneaux autour de nous autres assis dans la voiture à  regarder les moutons à travers la vitre ....Et ca, grâce à toi, tellement de bons souvenirs...





De simples souvenirs qui aujourd'hui font notre histoire à Ascros.
 
Je me souviens aussi quand avec ma mère nous venions te voir à la foire aux sapins sur la promenade des Anglais un peu avant Noel.






Merci Daniel pour tout ce que tu nous a apporté à tous aux grands comme aux petits que nous étions.






Daniel  a été conseiller municipal dans les années 89/96 et en homme de gauche il est resté fidèle à ses convictions ; et c'est la seule personne du village qui n'hésitait pas à faire valoir son statut d'élu Municipal dont il était à juste titre si fier pour ordonner un garde à vous à des gendarmes un peu trop zélés et surtout, surtout s'ils s'en prenaient à un Ascrossois même un soir de festin.

Daniel était un homme de coeur, une force de la nature, un barbu,  un costaud, je me rappelle quand en guise de créneau il rangeait sa voiture en la soulevant de ses mains nues par le pare choc.

Daniel, c'est toute mon enfance, mon adolescence et aussi une grande partie de ma vie d'adulte.


 Je me souviens quand nous sortions ensembles avec Eddie durant nos longues vie de célibataires, tous les trois en boite de nuit à Puget Théniers, je me rappelle des soirées polenta à l'Auberge d'Ascros quand il y avait Robert , je me souviens des tournées de pastis monumentales avec Jo Barbieri et Loulou, et ces innombrables discussions ou nous essayons tant bien que mal, les soirs d'hivers entre deux parties de belotes, de refaire le monde à notre façon.




Daniel était un homme généreux, il avait parmi ces autres qualités, celle-là, c'est un des rares  voire le seul à m'avoir donné de l'argent quand je suis parti effectuer mon service militaire, ce n'était pas rien, je lui en ai toujours été reconnaissant, je le lui ai souvent rappelé pas plus tard que cet hivers.


Je te revois encore sur ton tracteur, et c'est la larme à l'oeil que je te fais un dernier au revoir dont je me serais bien passé.

Je te revois avec ton torse nu,  revenant de ta montagne après une chaude et dure journée d'été à couper le foin.

Je te revois dans tous mes souvenirs d'enfance, dans ta Bergerie, sur ton tracteur, aux champs, sur la place du village, au bistrot, au festin partout tu es présent.










 Dado dans sa Bergerie un jour d'Avril 1999.















Sur cette photo d'Avril 1999 avec Julie, la fille d'une amie à moi, une jeune stagiaire qui voulait découvrir le monde agricole et tout naturellement Daniel, avec Nenette et Fifi l'a prise sous son aile durant une petite semaine.





Je me permets de mettre ce petit message de Julie :
 "Merci beaucoup Pierre pour ce très bel hommage. Ça m'a rappelé de si bons souvenirs. C'est vrai que Daniel était à lui tout seul une figure emblématique du pays, un musée à ciel ouvert et en même temps tellement sympathique.
Je me joins à toi dans la douleur en espérant que perdurera longtemps son souvenir."


Je terminerais cette courte description de toi en disant l'homme raffiné que tu étais aussi. Alors que Dado était berger et agriculteur à la fois, deux métiers des plus difficiles, deux métiers de solitaire ou parfois comme par exemple lors de la tonte des moutons il se mettait dans des états pas possible et bien quelque chose qui m'a toujours impressionné, et c'était la tout notre Daniel, et bien quand la journée était finie Daniel venait au bistrot d'Ascros, toujours très propre, rasé, parfumé et soigné de près. Enfin, notre Berger, il pouvait etre une brute epaisse mais il pouvait etre doux comme un agneau et ce n'est pas pour rien si Daniel était l'époux de Régine certainement l'une des plus jolie femme du pays et des environs avec qui il a eu de beaux enfants ainsi que des petits enfants.

Au revoir Dado, c'est tellement insupportable tous ses merveilleux souvenirs d'Ascros qui me reviennent...

Mon pauvre Dado...

Chers amis, nous ne sommes pas pret de revoir des images comme celle-ci à Ascros.





3 commentaires:

  1. C'est vrai Daniel, notre Dado, va nous manquer horriblement.Ce GRAND HOMME, si généreux, si gentil avec tous. Nous perdons un frère, un ami.

    RépondreSupprimer
  2. Petite reflection personnelle :

    Nous les Ascrossois, nous les villageois, avons quelque chose de plus que les citadins des grandes villes, ce sont ces souvenirs d'entre nous, ces souvenirs que d'autres ne puisent qu'au sein de leur proche famille, nous, nous en avons des souvenirs mais de notre village et de ses habitants en plus de ceux de notre famille. Des souvenirs anciens comme d'hier, des souvenirs finalement toujours bons et qui comme en ce moment nous remontent à la figure et c'est douloureux à quels point ils sont bons ses souvenirs.

    A l'inverse des gens de la ville, si nous avons plus de chance, car c'est une chance que d'être d'Ascros ou d'un autre petit village, nous avons malheureusement un plus grand nombre de raisons de souffrir du départ d'un des notres.

    Alors peut être qu'il serait bon de temps en temps de se rappeler que nos souvenirs à tous sont le fruits de notre vie à Ascros avec les Ascrossois.

    RépondreSupprimer
  3. Julie Durand03 octobre, 2011

    "Merci beaucoup Pierre pour ce tres bel hommage. Ca m'a rappelé de si bons souvenirs. C'est vrai que Daniel était à lui tout seul une figure emblêmatique du pays, un musée à ciel ouvert et en même temps tellement sympatique.

    Je me joins à toi dans la douleur en esperant que perdurera longtemps son souvenir."

    RépondreSupprimer