Facebook

samedi 31 janvier 2009

JOURNEE DE GREVE GENERALE

Et bien alors ? personne n'a manifesté ? moi j'y suis allé, c''était une journée importante quand même ! et je dois dire qu'elle a rencontré un franc succès cette grève : environ 20 000 personnes dans les rues de Nice du presque jamais vu. Ambiance calme mais déterminée, beaucoup de parents étaient venus avec les enfants, grève des enseignants oblige.Tous les corps de métiers ou presque étaient représentés et c'est en cela surtout que c'est une réussite, le ras le bol est vraiment général, j'espère que les pouvoirs publics vont s'en rendre compte cette fois. Nous on a fait le grand tour prévu (De Massena à Massena) puis nous sommes repartis. Quelqu'un sait il ce qu'il s'est passé ensuite ? Allez A + Christelle

8 commentaires:

  1. nous y étions également en famille (parents+ enfants). mais à quoi sert le blog s'il ne sert pas à créer des événements comme celui de se rencarder dans une manif.
    jamais je n'ai vu pareille marée humaine et pourtant j'en ai fait des manif.
    Mais y en a tellement marre de ce mépris ! tu as vu le long cortège de chez thales... surprenant!
    rdv s'il y a une deuxième manche...

    RépondreSupprimer
  2. que pensez vous du sma dans les écoles ?
    Pour ma part je fais tjrs grève et donc je peux les garder et donc les former à la citoyenneté dans les manif mais si tel n'était pas le cas j'aurais du mal à les confier à des gens recrutés au pied levé (qd on pense que lorsqu'une atsem est absente elle n'est pas remplacée) de plus la grève nous coûte super cher :
    1 on paye un service non rendu (nos impôts qui paient la maîtresse)
    2 on allourdit nos impôts locaux avec le sma.
    3 on perd une journée de boulot en faisant grève ou en ne pouvant aller bosser.
    c'est une fonctionnaire qui parle!

    RépondreSupprimer
  3. Par principe et par solidarité, quand c'est possible je préfère garder et / ou faire garder mes enfants. Dabord par ce que je ne confie pas mes enfants à n'importe qui, ils sont petits et facilement déstabilisés, non pas que les sma soient composés de n'importe qui, mais je n'aime pas les transbahuter inutilement, et ensuite parce que le mouvement de grève est encore ce qu'il nous reste de nos droits pour s'exprimer, et ils ne sont plus guère nombreux, alors quand c'est possible, je me débrouille. D'autant que là, c'est de l'avenir de nos enfants dont il s'agit, c'est dire l'importance que cela a.

    Pour la deuxième manche, moi j'y retourne lundi suite aux propos particulièrement injurieux du président sarko sur les chercheurs et le monde la recherche en général (cf sa dernière déclaration, scandaleuse !) notre labo fera donc grève et manifestera lundi à 10 H. La deuxième manche de la grève générale, et bien oui, j'attends de voir les réactions.
    D'autres y sont ils allé ?

    RépondreSupprimer
  4. Rectification : ça n'est pas seulement les labos qui feront grève mais un appel national (mille excuses) à toutes les universités pour une journée d'arrêt total. cf le site www.sauvonslarecherche
    Les maternelles, les collèges lycées et l'enseignement supérieur et la recherche, toutes les étapes de la scolarité de nos enfants est menacée, sans compter ce que cela implique pour la qualité de la recherche française.. Allez ! tous ensemble tous ensemble ! ouais ouais !Christelle

    RépondreSupprimer
  5. Bravo à ceux qui ont suivi la grève et/ou sont allés manifester, et honte à moi qui a fait farniente, ou plutôt qui a suivi les évènements depuis mon canapé, les yeux rivés sur mes écrans (TV, web).

    @pierre
    C'est vrai qu'on parle pas trop des problèmes nationaux sur nos blogs (il y a déjà tellement à dire sur les problèmes de nos petits villages). Mais si le silence arrogant de Naboléon conduit à une amplification du mouvement, je ne manquerai pas d'alimenter la contestation sur les sites locaux. Et pourquoi pas organiser une première manif de village !!

    @mumu
    A propos du service minimum : c'est la pire mesure contre le droit de grève, une terrible régression mise en place par sarko pour que les grèves ne se remarquent plus (et apparemment sans grand succès, comme le reste de ses mesures)...
    Ok pour un service minimum hospitalier ou médical, mais ça existait déjà. Bravo aux électriciens du sud ouest qui ont malgré tout réparé les lignes endommagées par la tempête. Prenant leurs responsabilités et ne pouvant faire grève en pareilles circonstances, ils ont néanmoins arboré un brassard noir jeudi.
    Mais dans l'éducation nationale ou les transports, je dis non ! Personne n'est en péril lorsqu'un instit ou un cheminot défend ses droits.
    Je te rejoins donc, mais avec quelques remarques concernant le cout et l'organisation du sma :
    1) les journées de grèves sont en général défalquées de la feuille de paye, à moins que dans la négociation suivant la grève, les leader syndicaux parviennent à les faire payer. Il existe aussi des caisses syndicales permettant de compenser le manque à gagner lorsque les grèves durent, mais là ce n'est plus le contribuable qui paye.
    2) sur le remplacement d'un personnel formé et compétant gréviste par un agent communal :
    sais-tu qu'à La Penne ou a Ascros, en dehors des deux instits, placés et payés par l'éducation nationale, qui eux ont les compétences et diplômes nécessaires, le reste du personnel s'occupant des petits est plutôt recruté en fonction de la couleur politique et non des compétences ! Et vu la couleur politique des deux bleds, ils ne feront jamais grève ! En tous cas, à La Penne, il n'y a pas eu grève cette fois. Elus et femme d'élu (=notre personnel "compétant" en matière de petite enfance) étaient à leur poste. Il faut dire qu'avec une mairesse qui les augmentent de 5% par an, ils n'ont pas les mêmes problèmes de pouvoir d'achat que les contribuables...

    RépondreSupprimer
  6. je suis pour la 1ère manif de village pour remettre l'eau aux fontaines cet été.
    ça parait idiot par rapport au problème que nous soulevions plus eau mais cette eau collective a permis aux villages de ralentir leur désertification. Sais-tu que la fontaine de la place à Ascros alimentait les jardins en contrebas à tour de rôle d'où le terme les rôles de l'eau et permettait une irrigation suffisante pour maintenir une économie rurale jusqu'aux 30 glorieuses. C'est donc un élément incontestable de notre patrimoine.

    L'eau qui s'écoule est la jolie musique qui accompagne les palabres alentours. Mais on ne se réunit plus aujourd'hui pour bavarder.... on risquerait d'échanger de mauvaises idées (vivent les blogs!)

    Pour finir c'est un plaisir d'enfant mais... quelle est la place de nos enfants dans notre pays monsieur Darcos?

    RépondreSupprimer
  7. mais il n'y a plus de jardins............

    RépondreSupprimer
  8. cela est vrai dit Candide "mais il faut cultiver notre jardin."
    Voltaire

    RépondreSupprimer