Facebook

lundi 29 décembre 2008

Solidarité, ou es tu ?

Putain, quelle solidarité mes amis !!!! avec la neige qui est tombée ces derniers temps, y en a pas un qui a été foutu d'aller déneiger ce pauvre petit Stanislas, et les autres...

Y a defois ou je me demande si tout le monde (les adultes) possedent vraiment un cerveau de plus d'1 Kg, y en a ils ont du le poncer je sais pas, pour en avoir moins!!!!!

Vive, la vie à Ascros !!!

A Ascros, mieux vaut habiter sur la place, etre jeune, etre un homme et etre en bonne santé !!!!!

6 commentaires:

  1. Mais non mais non, si tu es une femme avec des gros seins, que tu es celibataire ou mariée, y sont pas jaoux, et que ..., enfin je me comprends, là on t'aide !!!!

    RépondreSupprimer
  2. rien juste pour attirer les curieux.

    RépondreSupprimer
  3. lorsqu'on choisi de vivre à la montagne, on connait les risques et ses aléas. On s'équipe pour faire face aux intempéries car il est vrai que de nos jours la solidarité est une "denrée" très très rare.

    RépondreSupprimer
  4. Et quand on est une femme, ou une mamie, et qu'on est seule, on s'equipe, hein, on s'equipe.

    Saucisse va...

    RépondreSupprimer
  5. Mort de rire : poncer le cerveau...
    Il n'y a pas qu'Ascros qui s'est retrouvée paralysée par la neige.
    Normalement, c'est aux élus d'organiser l'entretien des chemins ruraux, puisqu'ils disposent du matériel et des employés communaux nécessaires ; mais j'ai lu dans un précédant article de ce blog qu'ils avaient donné ses congés au cantonnier. C'est malin en cette période...

    Du côté de La Penne ça gueule aussi pas mal, vu le nombre d'hameaux et les personnes agées et isolées qui y vivent. Les soins médicaux quotidiens qu'ils reçoivent n'ont pas toujours pu être assurés. Et même au village, pas un cantonnier pour déneiger. Le cantonnier (le 4è en 6 mois) n'était pourtant pas en vacances.

    Par contre, on doit être un peu plus solidaire puisque nous avons nous-même (les habitants "valides", l'instit, et tous ceux que la mairesse appelle "les autres") déneigé les ruelles et l'école et pris nouvelles des gens isolés dans les écarts.

    Encore un fois, c'est à Saint-An que ça se passe le mieux. Très bon travail préventif (salage quotidien).

    RépondreSupprimer